Il ne suffit pas de partager la richesse, encore faut-il partager la misère.

 

Çà y est!

Par hasard, je l'ai vu sur un kiosque à journaux, sur une des affiches inter-changées suivant un code indétectable et hasardeux.

Il s'agit de "Ceux que la France ruinent", publication du magazine "Un Pôle".

 

Étant ruiné, je n'aurai même pas le moyen d'acquérir cette publication...., mais je sais des endroits où je pourrai, la semaine prochaine, le parcourir à l'envers, même si tout froissé et plein de taches de café, l'imprimé revisité, alors vraiment authentifié, aura échappé au pilon et se retrouvera au bain global....et qui sait même, par chance, dans une vraie poubelle pour crémation ou enfouissement

 

En attendant, cela me permet d'imaginer.

Les ruinés, ils sont tellement nombreux, qu'il est bien difficile de mettre un nom sur leur matricule.

Je dirais même plus, et sans que la France n'ait quoique ce soit à y voir, que les ruinés considèrent la France, celle qui serait la cause de tout leurs maux, comme un endroit béni du hasard pour le partage.

Le "Partage", voilà le mot!

Partager la misère, c'est l'urgence, voilà le slogan!

 

Je dois me dépêcher de contourner Mr Guaino, il est monté au créneau des média ce long WE-Pascal, autant que FOG...

Mon Président, il doit oser, profiter qu'il est au plus bas, il ne doit pas sitôt monter la côte, non, non, et encore non!

C'est maintenant qu'il doit le dire, visitant quelque zone: "Partageons la Misère".

Par une telle position,  en la séquence des annonces, une telle annonce atteindra la parfaite consécration subliminale, celle parmi lesquelles bien entendu, son dédit s'investira d'intelligence sans la moindre incidence, tandis que sa réminiscence passera plus tard par perte et profit, donc à tout prendre avec tout le "bénef"! Risque zéro!

Bon, je ne suis que Ministre de "on ne sait quoi"!

Mais, voilà le palier bas, la zone d'équilibre, la large plaine, là où depuis où on part, ainsi cela fait aimable reconnaissance..., gage de neutralité.

Car cela convient à tout bon Président.