Bon, nous naviguons en eaux troubles.

Jean Yves Cousteau, reviens!!!

 

Mon Président, il rumine se taire, cela lui vaut...

Je ne lui dirais jamais assez, ce goût du silence....Respects!!!

Il est assez fin, pas la peine de le bassiner avec l'eau du bain, qu'il doit simplement fuir avant qu'elle ne s'épanche.

N'empêche...

Il doit lacher quelques troupes, et il va le faire....On restera, benoîts, entre nous, et il faudra que je l'aide.

Moi qui  voulais, croyais même que tout soit emballé, et "alea jacta est", j'étais aux abris!

Mince, plein de retombées en perspectives...., "j'y retourne immédiatement" car quatre mètres, cela s'impose. J'approuve donc les dissimulations de radars routiers, c'est profitable au champs opératoire. Mais faut que je sois en forme, faut assurer d'au moins cinq mètres, l'étendue de ma niche improbable.

Tant pis, me voilà cohérent dans l'opposition:

Pas besoin de désert, juste du rebond, un peu de ressort pour traverser, et alors un nouveau logement!

Il va me demander de quoi, exactement, je suis ministre....dure réalité du regard des autres qui enfle.