Maintenant, avec toutes ces salades de dettes publique, de spéculation financière, d'identité nationale, d'euro-cratie, de moralisation du capitalisme mondial et d'élections régionales, la sellette devient trop pointue!

Pourquoi, à propos de tous ces propos, et plus singulièrement parmi les candidats à la présidence de nos régions, il n'en est pas un qui ait proposé de vendre sa région au plus offrant , en quelque sorte comme une île grecque?

En moralité, il y aurait au moins là quelque mérite de cohérence spéculative....