C'est les vacances du mi-mandat.
Là, plus tu la fermes, et mieux tu te portes!
Bon, le mini-remaniement, j'ai pas senti la main aveugle.

Bon, j'aime pas me la fermer, fusse en prévention de l'effet papillon, mais au sujet du pape, les communications s'accumulent sur mon bureau.
Merde alors, a-t-il merdé?

Comme disait Gaston Defferre, je réfléchis, je réfléchis, ....et j'trouv'pas!
Dans le midi, un précepte philosophique indique que "la connerie, ça pègue".

Je vois même pas pourquoi les juifs s'inviteraient en telle matière.
Un pape araignée, il doit bien pouvoir se remplacer dans les obscurs et humides couloirs du Vatican, tout cela dans le plus grand secret, comme il convient.

J'entérinerais en rouspétant, car changer les adresse mails cela fait charge importante en ministères.
J'ai pas bien compris qui était pédophile par le surgissement médiatique.
Le pape, les juifs, les défroqués, ceux qui entendraient se marier, moi-même, mon chef ou mes subordonnés, quelques uns parmi tous les autres?
En tout cas, les victimes, comme par la loi elles intenteraient procès, il n'est pas question de leurs particuliers procès, objectivement, dans les médias.
Pas besoin d'attendre verdict, les préjugés en font office.
Alors, à mi-mandat!

Faudra, en prévention avec la pédophilie, que je prévois quelques cases à cocher aux entretiens d'embauche.
Pour cause de pluie, s'inventent les parapluies.
En ouverture, ils engagent divers concerts.

Et les concerts en bruits de couloir du Vatican, j'ai plus la force, n'ont qu'à jouer dans leur coin...
En moralité l'évidence est de suite là, se pourrait-il qu'en religion elle se discute et se peaufine?
Sans doute devrais-je présenter ma démission?