Remarquez cela n'est pas sûr, car si remaniement anticipé avant 2011 il y a comme probable,
je n'aurais alors rempli ma mission qu'à moitié,
ce qui est une étape qu'il me faut déja envisager comme forme, quelque chose de replié,
convoquable à l'envie, efficacement muni d'une poignée, d'une fermeture à cryptage numérique comme à cliquets.

Je m'adresse évidement un auto-satisfecit, advenu à ce supposé mi-mandat.
Les thèmes en cours, que je n'ai pas initiés loin de là mais qui courent,
je les ais juste ce qu'il faut d'avance médiatique examinés, ainsi que mon patron me l'avait demandé.
Comme surcroît, je pense les auto-satisfaits moralement irréprochables, exposés autant que, voire, pleins de cadeaux.

Je ne suis pas du genre à accepter un poste de ministre puis à démissionner dans la semaine,
m'assurant alors facilement une retraite de ministre.
Je renonce à ce genre de retraite dite, n'envisage rien d'autre là-bas que quelque petit travail dans mes capacités futures,
avec quand même requête d'assurance des stricts minima:
être sustenté, aimer secrètement ou à volo par l'aimé ouvertement,
dormir sous abri assez hygiénique, communiquer,  petits déplacements....être proche des proches.

Tout ça fait bien là que le bât blesse.
L'autre commun exige de moi une retraite irréprochable: l'autonomie, le soutien, l'empathie même comme elle courrait,
et l'auto-guérison tout cela sans coûter!
Les autres veulent donc que pour voler au secours, il me faille piller d'autres étant plus éloignés,
dans un marché tendant vers l'infini, tandis que ce marché, lui,
ne cesse de se réduire entre quelques défaillants représentants de l'argent comme avant, et comme il courre toujours.
Etre représentant étriqué d'un monde auto-dépassé, être en plus au pouvoir ne présente pas bien!
C'est injuste, et je dois aider mon Président à réduire cette infamie, autant pour moi.

Vivement une nouvelle monnaie, par de nouveaux banquiers si cela se trouve,
dans un panier d'osier dévaluant mais revalorisant, au moins pour la forme, et sans guerre s'il se peut!!!
Car, loyer à 2000/salaire à 2000, comment faire?
L'homo-sapiens se fout du réchauffement, il n'en a pas besoin, tandis que l'homo-economicus il est pas sapiens...
Et les plus éloignés se débridant, il me faut sur quelques autres lunes chercher, voilà l'injonction.
Des lunes sans voyages financés, j'en connais pleins, mais il faudrait aller à Casa par surcroît, comme il s'intime!
A Casa?, je reste chez moi durant le temps....vérifier que j'y suis, car autant et mieux que là bas,
j'y peux le faire dans mes moyens tout autant.

J'ai remarqué sans flagorner que mon patron, Le Président, ce garagiste sympa appelé avec l'empathie par le bon peuple,
avant que ce bon peuple réuni en classe moyenne ne s'indigne, pour toutes moyennes confondues à quelque 2% près,
qu'Il ne comptasse finalement qu'avec les fabricants d'autos, Il est en train de pas trop mal ramer avec sa barque.

Il communique désormais sur l'envers de la médaille, elle qui autant qu'à lui se montre aux arènes du bon peuple.
Car il lui faut dire à propos quelques clefs à molettes, et chacun y verra considération de la panne!
L'inconsidéré peuple à mi-mandat, sera réhabilité en 2012, et cela à peu de frais:
montrer l'outillage dans l'atelier suffira.

Et quant aux lignes qui bougent, sûr, déjà on sait Maginot!
En France, les choses ne se font pas à partir des frontières, cela puisse encore être!
Les choses entre tous, et tous autres là présents, s'y font comme toujours en France dedans et plus que jamais,
et comme cela compte, comme on peut juste faire,
même si cela n'est qu'en affaires immobilières ou touristiques...sources éventées, jamais taries...

Si mon détour par l'identité nationale auprès le professeur Alain Finkelkraut à pris du temps, c'est pour je l'espère,
étant au service aveuglément de mon patron comme si j'étais un missionnaire,
lui dire finement que s'il doit renoncer à Mr Henry Guaino comme conseiller spirituel en tutelles intellectuelles,
il ne faut surtout pas qu'il présente Mr Finkelkraut pour le remplacer.
Les bébés ne semblent pas en média-tie dans le même bain, surtout s'ils sont quasi-visibles, en quelque arènes,
dans la même salle de bains. Faut déminer maintenant si pas déjà avant!

Ce dossier étant bouclé, ma petite fille ayant trouvé intéressante l'idée d'une boum-burkha,
certains hommes supérieurs à 2000 étant prêts à revétir cet habit,
il me faudra aborder le problème de la morale en réseaux et ses périls,
si distincte  de l'habituelle morale politique comme elle se prolonge sans la moindre efficacité démonstrative hélas,
cette usuelle morale qui oppose morale individuelle et morale universellement partagée, dite commune ou collective.

Honte au lynchage donc, encore et toujours, comme en réseau il se masque.
Il me faudra expliquer à mon patron qu'il ne suffit pas de désigner tel ou tel réseaux, syndicaux, financiers,
religieux et tant d'autres, en propos de la morale inter-subjective, pour que la dite morale inter-subjective soit sauve...
tandis qu'elle seule consolide les suffrages.
Dans le peuple cela est désormais sensible, cette cause de l'échelon moral inédite,
avec l'impossible mise en réunion des morales inter-subjectives avec les réseaux.

Bien du boulot, bien des enquêtes, et bien des corporations à chahuter...sans parler des lois pour elles consenties.
Quant aux réseaux de la Burkha!!! Z'avaient pas demandé encore de lois et réglages corporels spécifiques ceux-là!

J'ai pas envie de démissionner, même si je me fais vieux, même si ma retraite de ministre....