Là, il faut que je prévienne mon Président!
Cela fait quelque temps que je remarque, parmi la phraséologie des représentants de son camps, d'habitude aiguisés en expression dans un language représentant l'action, genre par avance explicatif autant que l'évidence du passé permet de reconduire son sens, net alors des inflexions pourtant maintenant genrées d'inflexions qui impliqueraient la réflexion, qui ne diraient pas la bite d'avance en avant mais celle-là même d'avance en mesure de devenir telle, alors se présenter sans slip, tout simplement ponctuant le discours de séduction avec multes "heu...", heuu..", et tellement autres excitantes pésuppositions avec l'attente...
C'est pas phasique, voire impactant, en regard de votre électorat ça!!!

 

Cela ne va pas Monsieur le Président!!!
Cette phraséologie de gauche, que vos communicants vous intiment d'instiller, genre "la toile de verre" qui couvre tout "y'en a marre", disant ensuite "il faut faire du tadlack", tandis que cet enduit est impossible en démocratie vu son prix révélé sans honte désormais, donc pour raccoler genre "revenons au papier ingrain", cela pour intégrer un thème éminament de gauche, semblable au "il faut arrêter de...", qui s'énonce "arrêtons de..." depuis trente ans, comme il est obstinément à gauche donc suffisemment insupportable toutefois à droite, elle vaut pisse-vinaigre.

Proposez donc encore,

une bonne couche de monocouche comme toujours, et, pour séduire, une couche éventuellement de vernis, ou de toute autre lasure, voire d'oeuf barbouillé vaguement avec "là" chaux, et pour cela, faites l'économie de tellement de "heu...", de "heuu...", etc...

Non, virez vos communicants, qui en pincent pour l'insupportable "heu...", infâme ponctuation du discours néo-socialiste, et depuis trente ans.
Comme s'il y avait là valeur intelligente ajoutée. C'est quand même à se battre...le  flanc.

Trente ans, rendez-vous compte!!!