Bon, là c'est sérieux en initiales....

Faut revenir aux environnements moraux, puisque c'est le thème, et puisque en morale tout le monde se fourvoie, strictement ou presque.
En morale, c'est le premier pas jamais franchi, il faut admettre que le principe suivant lequel « si tout le monde agrée les mêmes principes moraux auquels j'agrée, tout va bien pour preuve de moralité, alors la morale est sauve », ce biais ne fait encore pas entrer au champs de la morale.
Autrement dit, ma propre moralité ne renvoie pas plus loin qu'à moi, et la réalité démontre que la réunion par la morale étant impossible, cette impossibilité même pose le problème de la morale "elle et lui même".
C'est un très joli problème.
Comment être les autres comme différents de soi-même ?