Pour les banques, c'est plié....pourquoi elles?
Les assurances?
Elles sont tellement habituées à proposer les primes les plus basses possibles, à inviter à vivre alors suivant le risque zéro, à saupoudrer pour un nombre à la niche de cas autant incommensurable que les pets sur pare-brises et les dépannages auto-routiers, autoroutes par lesquels l'argent revient, à se défiler d'avance pour les seuls cas qui les concerneraient, les cas graves (Xinthia), qu'à force l'indignation ne pèse plus!

Ô classes moyennes, vous qui vous plaignez, vérifiez votre contrat, et votre croyance insupportable, qui remet et remet encore, par l'encensoir du risque zéro!
Plaignez-vous encore et encore, être saignées, encore saignées, et pourquoi vous?

Certains pays bossent à 1 euro de l'heure, prennent tous les risques?
Pourquoi alors ne pas ici, simplement s'assurer?
Ici je vous l'assure: les autres prennent des risques, et se fichent bientôt pas mal de votre ré-assurance!!!
Classe moyenne! Grossière et surtout grossière...plaignez-vous!
Ou renoncez vous assurer, auprès tant de compagnes énamourées et cloîtrées au monastères et autres abbayes du dieu de la finance dont elles hourdissent les temples.
Pour les pets sur pare-brises, certains pays en sont encore à l'entraide!

Tandis qu'ici, nous en sommes pour l'amende..., celle à l'autre faite tandis qu'évidemment nous échapperions, alors nous fuyons, car nous sommes en fuite, et nous philosophons en chambre à air poreuses: A qui sont les trous?

Oui!
Contre vous-même désormais, assurez-vous, ré-assurez...

Classe moyenne! Tu débouches fièrement de ta falaise, avant parmi tellement d'autres parmi les tiens, qu'alors tu méprises!
Est-ce que tu as pu tellement longtemps te mépriser, et alors, que fondes-tu, croyant avoir pu durant ton temps t'émanciper?
Tu as perdu toute aristocratie, celle d'avance abattue tandis que tu l'ignorais, pour t'en remettre aux seules croyances qui valent, celles des autres, alors que tu combats comme justement!
Tu es la misère aisée!