Mon Président, il m'inquiète...
Vous le savez tous, comme Ministre de "on ne sait quoi", je ne devrais, sous l'immense mansuétude que médiatise sa protection, pas craindre grand chose...
Mais voilà!

Entre Guaino, qui get get NO!, et Guéant qui gigantise, mon Président, il faut  l'aider!
NO, c'est l'histoire comme si elle repassait les plats, une assurance sur le passé: suffirait, voyant les boutons, d'appuyer...
EN vite dit, c'est le présent qui intime à l'avenir, une sorte bêlante et panurgique du conformisme...

Commencent à m'ennuyer sérieusement ces deux là, faut que je prévienne mon Président!
C'est quand même mon ministère, à détecter "on ne sait quoi" et puisse-t-Il m'écouter, mon Président.
A quoi cela sert-il que je sois tellement fidèle au poste, alors qu'on le sait bien, un bon ministre, cela se retient?
Remarquez, je serais reconduit même avec Melanchon, même avec Marine, sauf avec les EELV, ces tueurs de pères, pour qui en paradoxe je voterais sous-cape, parce que jene veux pas qu'ils le sachent, puisque eux, tellement minables en politique, tellement sous-représenté sen affaires courantes, mais tellement pertinents en héritage d'idées qui les dépassent,tandis qu'ils ne les envisagent qu'en tubes....
Je serais reconduit, sauf l'ennui....

Mon Président, il a trop misé sur les personnes agées,  mais mon père, je voudrais être à ses coté, alors comment puis-je faire si la dépendance se raconte, alors qu'elle ne s'invente pas:
C'est mon père qui peut payer tout accompagnement, ce n'est pas moi, encore moins mes enfants!
Nicolas, à qui t'adresses-tu?