Bon, c'est fait...
rien à retenir, on prend les mêmes sauf les autres.

C'est un rétrécissement ministériel, sauf coté budget.
Je suis toujours en poste, comme prévu, mais la pression est plus forte, comme 2012 l'instigue.

Mes dossiers pour 2013 et suivantes, si je peux pas les dire, cen'est pas parce que ce ne serait pas intéressant de s'y atteler dès maintenant et pour toujours, mais c'est parce qu'ils sont définitivement en suspend jusqu'à l'élection.
De temps à autre, comme en roue libre, j'y ferais allusion..., à moins que "on ne sait quoi" fasse l'urgence!

Dorénavant, ne comptent que les broutilles en séductions, et les affaires sérieuses comme poids morts et dangereux ancrages.
En moralité, il suffit de la fermer, ne pas l'ouvrir, sauf si...
Il se peut que des affaires sérieuses, donc pas déjà détectées, affectent nos avenirs.
Je ne suis pas sûr de parvenir à soutenir ma tâche à les dire, car ce n'est vraiment plus ce qui importe désormais, et les moyens de mon ministère ne sont pas insuffisants, loin de là, mais se confondent en "doritude".
Bon, je le savais, j'ai accepté, j'assume...

Placard à mi-mandat, ça veut dire couvrir l'odeur de naphtaline avec n'importe quel numéro de parfum pourvu qu'il couvre.
Ne m'en voulez pas si je suis de toute façon reconduit, mais dans les deux ans il me faudra surpasser l'ennui, et tout ça de l'intérieur du ministère, injuste comble!
Une amante avait un adorable accent en disant "On" "ne" "sait" "jamais" "."."."