Depuis mon coté, j'ai plutôt tendance à aller vers les gens, c'est pourquoi je suis Ministre...

Comme simple ministre, j'ai voulu aller du coté des Dessinateurs de bandes dessinés, ces fabricants d'"illustrés stupides" comme disait ma grand-mère tandis que je les parcourais avec délectation!

C'est pas tellement que l'amende à onze euro, celle du stationnement sera portée à vingts dans l'abondement des budgets municipaux qui me gène au travers ce billet, je fais entièrement confiance à l'intelligence municipale, fourbie d'une association de Maires propulsés en cette intelligence, afin d'initier différents modes d'octroi comme la modernité l'exige...

Il ne faut pas faire d'amalgame, se méprendre sur les propos de ce billet.

Cela se passe à Strasbourg, évidemment, c'est la capitale du marché de Noël, incidemment de l'Europe et comme elle va.

Ce qui s'y passe et qui me choque, cela ne m'aurais pas du tout engagé à dire ici, si un hasardeux concours de circonstances, comme parfois elles en rajoutent, ne me l'avait suggéré.

-Rentrant de l'étranger, (la proche campagne en fait!), et puisque ma fille est passionnée de BD quand moi-même ait commis quelques planches pour l'oubli, ayant été un ardent visiteur d'Angoulême, alors, il me fallait voir comment tout cela fait actuelle pollinisation, essaimerait même aujourd'hui...

-Le prix d'entrée dans l'espace réduit à une placette,celle de la Bourse,  m'a surpris, le prix des boissons et consommations aussi, largement approchant comme savent les injonctions aux valeurs qui s'ajoutent.

-Ce qui m'a surpris, c'est que beaucoup des présents avaient des bretelles jaunes, et ils étaient plus nombreux que les visiteurs, normal c'était des staffeurs, voire des organisateurs.

-Par contre, la qualité des planches exposées, cela valait le coût comme toujours avec qui propose, expose, ainsi que la présence de tous les auteurs diligents et présents, convoqués en sortes d'autographes, avec l'exigence d'une élaboration qui rende otage jusqu'à la planche!

Le concours de circonstance, c'est que l'Express titrait en couverture concomitante, comme me l'a rapporté un ami, que Strasbourg savait proposer pour la saison pas moins de neuf mille animations!!!

Dans le même temps, apparaissent des flyers en cartes postales, disant la charte de Strasbourg avec la nuit.

Moi qui cherche aux pages animations dans les DNA quelque chose de croquable, je ne vois guère qu'une dizaine d'animations nouvelles par jour relatées, généralement exemptes de généralités.

Faut lire l'express pour avoir la liste, plutôt que récoler des bribes depuis diverses sources, arriver alors à neuf mille!!!

En autre manière de dire, comme est la véritable réalité, j'aurais préféré être à la Cigale à Paris ce jour même, mais je n'avais que trente euros d'avance,et je n'ai pu m'y rendre à Paris pour dire tout le bien que des organisateurs de cette Cigale, je pensais, malgré les supposés probabilistes du co-voiturage...

A la Cigale, nous aurions entre nous mangé hors sac, en sorte de convivialité plus que supposée.

A Strasbourg, puisque j'avais beaucoup apprécié les planches parmi d'autre d'une dessinatrice allemande, et que je voulais le lui dire, avec vive voix, je suis retourné le soir sur place, où il y avait un repas, et auquel peut-être elle assisterait...

Alors que tout l'après-midi, le veau embroché embaumait avec sa cuisson la place de la Bourse, et alors qu'une musique rythmée et volumique retentissait dans toute cette place lorsque je m'y suis présenté, je n'ai pu parler à travers les barrières provisoires qu'à un garde de sécurité, avec un chien qui avait une grosse tête mais un petit cul, et lui expliquant que je cherchais à féliciter la dessinatrice qui peut-être s'y trouvait, il ne pouvait exprimer d'autres mot que:

"C'est une soirée privée"

Financer l'occupation de l'espace publique jusqu'à cette procédure d'animation, je ne dis pas que cela ne soit pas tentant et jamais, au grand jamais, je ne reprocherais à un Maire l'adhésion à une si parfaite intelligence en matière de gestion.

Demain, je retournerais dans cet espace payant, paierais juste pour retrouver le nom de l'auteur qui m'a tellement plu,afin de le lui dire par tous moyens convenables.

Je lui décerne au moins trois bretelles jaunes,et souhaite en attendant bonne décuite aux bretelles jaunes...