Hélas, tandis que l'on pense l'autre moins crétin qu'il peut l'être, l'évidence surgit qui fait absolu démenti.

Me voilà violent, tandis qu'en ministère, où surtout pas de vague, cela e se fait pas.

Ainsi, une génération, même deux voire trois, a hypothéqué avec l'argent comme elle y a cru, comme encore elle voudrait y croire toujours, ceux qui parmi ses enfants ne reconduirait pas leurs valeurs désuettes.

L'argent ne représente, hélas, que l'ensemble des valeurs qui en argent trouvent contre-valeurs.

C'est pour cette raison, qu'avec l'argent et ce qu'il représente, seul quelques uns parmi les enfants trouverons avant qu'ils ne s'y croient en quelque juste place, une place honorable.

Hélas, puisse l'instinct de l'aristocratie pouvoir les accompagner, ce qui ne sera pas, puisqu'en quelques motifs, ce sont les nouveaux riches qui sous-tendent valeurs.

Pas grand chose quand même, et tout reste à faire, à construire ou reconstruire.

Intégrer, déjà considérer,  tous ceux qui déjà vivent et sont là, s'agitent en amour comme en espérances, e savent pas encore pour quels inutilités ils s'agitent, c'est désormais l'immense injonction, la chose dont est incapable le monde financier tel qu'il se démontre.

Plus loin, s'en rendent incapables, tous ceux qui, soit inféodés, soit aveuglés avec l'argent, suppose vive et efficace ce qui n'a été que leur infaillible credo, leur grille de lecture faite à l'autre pour être justement.

Rien ne sert à fustiger, mais au moins faut-il le faire pour que les sensibilités s'aiguisent, pour que les drames futurs, déjà s'examinent se profilant, et pourvu qu'ils ne passent.

Il ne faut, à ce stade, pas oublier que l'économie de guerre fait être les possédants ce qui ne savent pas faire l'élimination, meilleure voie.

Les pays dits émergents sont très intéressés!

Il ne faut pas oublier non plus , que l'idéologie du nazisme a proposé en son temps diverses solutions qu'il ne faut reproduire.

Hélas, nous attendons un état fort, donc une population importante, comme avec l'Europe et en urgence il nous faut, non pas construire mais re-construire en son sein.

Au fait, pourquoi hélas?