Très souvent, les puits de sciences, les voilà pris dans un piège dont-ils ne peuvent se tirer comme il se devrait, et bien sûr ils le savent.

Pour mon enquête ministérielle au sujet de la science, c'est à faire, mettre sous rapport administratif, dire une "évaluation" pour matière d'usage politique.

Cette "évaluation" vise à exprimer comment la science "impacte" entre ignorants, et aussi supposer  comment elle "impacte" entre sachants, lors de  nos jours heureux.

L'expertise de la confiture d'experts, c'est extrêmement délicat....surtout pour un ministre qui ignore à peu près tout, mais peut toujours avancer qu'il ne sait pas grand chose dans une multitude de domaines, tandis que la multitude préfère ignorer tout dans la plupart des domaines, hors ceux réservés de leur spécialité..

J'ai donc délégué la lecture de "L'éther et la théorie de la relativité", suivie de celle de "La géométrie et l'expérience", le tout traduit de l'allemand par Maurice Solovine, troisième édition revue  en 1964 par Gauthier-Villars (12+17 pages).

-Les techniciens de surface ont accepté la mission, mais ont très vite et très honnêtement déclaré leur incompétence.

-Les employés de bureau  ont, catégoriquement, refusé cette tâche, je n'ai catégoriquement pas insisté.

-Les cadres du staff ont dit être sur-bookés, autant que les adjoints techniques. Je ne manque pas de personnel, je manque de temps à eux alloués.

-Le gratin du ministère a requis un délai incommensurable.

-Me voilà donc encore seul à me taper l'ouvrage...

S'agissant de morale, il me faudra essentiellement rechercher toute trace de subversions ordinaires dans les propos d'Albert Einstein. C'est pourtant pas plus compliqué que rechercher les traces de subventions dans les domaines extraordinares!

Pourquoi un tel découvreur de réalités restant longtemps cachées, bien que rendues observables grâce à lui, a-t-il pu exprimer les regrets d'offrir sa vision?

Aux mains de quelques initiés, son nouvel éclairage a pu trouver utilité dans l'écrasement de beaucoup d'ignorants! Et ainsi, la connaissance n'aurait guère d'autre finalités que celles de soumettre.

De là à jeter bébé et eau du bain, sciences et techniques, il n'y a guère qu'un pas qu'Albert ne franchit pas. La doxa non plus, qui peut sans doute être accommodante.

Les problèmes moraux n'étant pas résolus aux motifs de la science, dois-je conclure qu'au motif de la non science, de quelque obscurantisme, ces problèmes auraient meilleure réponse?

Le président à beaucoup insisté sur ce point, "évaluer", en moralité, le rejet de la science comme il s'accorderait bien, pour contingence des peurs du lendemain, si la science est timide depuis beaucoup trop de ses créateurs.

Ce qui laisserait tant de commis d'Albert Einstein en toute sorte d'embarras moraux, cela n'étant pas si grave, puisqu'à l'ombre de leurs commanditaires mentors, se dissoudrait les réticences.

A mort pourquoi pas la la science, et pourvu qu'en coulisse ce soit là qu'elle agisse, les voix des ignorants consolidant l'affaire, se régalant des masques.

J'ai demandé à ma petite fille, celle qui déclare que les mathématiques c'est pas marrant et qu'elle n'y arrive pas, de lire sans connaitre l'auteur, mais pour le deviner, l'introduction de la partie du livre au sujet de la géométrie.

Elle l'a lu à haute voix, c'est son dada,  et par hasard dans un restaurant indien.

Elle n'a.manifectement rien trouvé là d'ammoral, ni rien d'innintelligible. Et que les clients s'en émurent comme voisins, cela ne fit aucun doute.

Quant à ma fille, elle qui n'aime pas les mathématiques, qui a très bien compris le texte sans deviner l'auteur, elle n'a concu là le moindre dérangement.:

Extriats,traduit par Polovine,

"...renversés par la découverte de faits nouveaux. Malgrè cela, le chercheur dans un autre domaine ne devrait pas encore envier le mathématicien quand ses propositions ne se rapportent pas aux objets de la réalité, mais à ceux de notre simple imagination. Car il ne faut pas s'étonner..."

Si je cite directement Albert dans mon rapport au président, soit il me démissione, soit il ne lit pas...

j'y dirais donc que c'est de ma petite fille, et tout rentrera dans l'ordre.