Emmerdeurs, emmerdés, quel est "votre projet de vie"? est-ce immoral..., cette question.

Ce qui est toujours plus difficile, dans la quête du plaisir comme on doit la mener aujourd'hui, c'est qu'il faudra de plus en plus y voir vous accompagnant des personnes que l'on ne saurait apprécier, faute d'avoir été présentés.

Bougez le petit doigt!...et voilà déjà que les assureurs, les réseaux inter-subjectifs, les lobbys et en plus leurs services fiscaux  y verront cause à faire valoir!

Là où le bât blesse, c'est que pour que chacun puisse y redire, et que cela soit conséquent, il faudrait que bouger son petit doigt soit motif à flux financiers, pourvu que cela soit depuis son coté, et de son coté assez conséquent.

Ce qui est puissant, c'est l'immaginantion qu'un corps mince soit comme il se devrait extra-ordinairement étoffé, ainsi que malgrè tout il se devrait.

Entre l'injonction d'être anoréxique et celle d'être quand même goulu, tout ne serait qu'au risque d'être fautif!!!!

Hors que bouger le petit doigt reste indolore (même pas  sûr) en privauté, faire valoir que  toute espèce d'échange devienne impossible en dehors de la privauté est difficile à admettre en contingence, voire abscon.

Le jour ou j'ai entendu un(e) politique demander au quidam en réunion qel tait son "projet de vie", j'ai cru que la plaque à induction faisait parterre, et tout ça sans la brancher!

En dehors de la privauté, il ne pourrait plus y avoir qu'emmerdements consentis, et bons entendeurs appareillés pour le salut, tous saluts confondus il faut le croire!

Difficile à admettre, encore à croire,  qu'emmerdeurs et emmerdés ont pris la place d'exploiteurs et exploités, parce que voilà des rôles bien trop mélangés!

Non...là, j'exagère juste....

Notez bien que l'acnée populiste me révuslse, pourtant c'est en cela qu'elle m'intrigue....tant elle est si souvent accompagnée, caressée même, ....c'est cela caressée comme si cela pouver calmer!